Portfolio

Les métiers de la maintenance informatique, des réseaux et des télécommunications

Les nouvelles technologies sont de plus en plus présentes dans les entreprises quelques soient les secteurs d’activités et si la Mayenne est un département reconnu dans ce domaine, il en est de même dans la région des Pays de la Loire.  Le titulaire du baccalauréat professionnel Système Numériques (S.N) est un technicien capable d’intervenir sur les équipements et les installations exploités et organisés sous forme de systèmes interconnectés, communicants et convergents, de technologie numérique, des secteurs grands publics, professionnels et industriels. Il intervient sur le réseau d’énergie dans la limite de ses compétences et participe au service client en complémentarité des services commerciaux. Le baccalauréat professionnel S.N aborde, dans ses différentes options, l’ensemble des compétences professionnelles permettant au technicien d’exercer les activités liées à la préparation, l’installation, la réalisation, la mise en service et la maintenance préventive, corrective et curative (diagnostic, dépannage et réparation).

Actuellement ce secteur professionnel se développe et le numérique, le digital est devenu une véritable industrie » affirme Jacques Froissant, directeur général d’Ataide, un cabinet de recrutement 2.0. En effet, selon la F.E.V.A.D (Fédération de l’E-Commerce et de la Vente A Distance), le secteur de l’e-commerce affichait à lui seul une croissance de 11,5 % en 2014 en France, soit 57 milliards de chiffre d’affaires. Non seulement le digital, le numérique résistent à la crise mais ils continuent son ascension, présents tant dans les firmes multinationales que dans les P.M.E et sous toute les formes.
Compte-tenu de ces résultats, c’est évidemment un secteur qui emploie : en 2014 environ 35 000 cadres ont été recrutés en France dans les métiers du digital. Et 2015 – 2020 s’annonce tout aussi prometteur : l’Usine Digitale annonçait début janvier 20 375 postes à pourvoir dans le numérique.

Malgré ces très bons chiffres, le nombre de jeunes diplômés formés en France reste insuffisant. Selon une étude A.P.E.C en 2014, deux-tiers des entreprises de services du numérique évoquent des difficultés dans la recherche de profils adaptés. En cause notamment : la constante mais surtout (très) rapide évolution du secteur et de ses métiers qui rend certains diplômes obsolètes. « La moitié des métiers du numérique en 2014 n’existait pas en 2012 » confirme ainsi Perrine Grua directrice générale France et Pays-Bas chez Aquent (agence d’intérim internationale). Or les professionnels formés il y a dix ans et n’ayant pas cherché à s’adapter sont dépassés face aux nouvelles technologies et pas en phase avec les besoins des entreprises. Ainsi en 2017 ce ne sont pas moins de 70 000 emplois du numérique qui ne seront pas pourvus.

Pourquoi cette formation ?

  • La création de start-up contribue à faire de la région des Pays de la Loire une place forte du numérique en France.*
  • La dynamique de l’emploi à l’œuvre est forte avec une progression de 20% entre 2009 et 2014 et des perspectives à priori favorables sur les cinq années à venir.*
  • A peine 14% des personnes formées dans ce secteur le sont sous le statut d’apprentis.*

            * Source Région des Pays de la Loire / Contexte général des filières et de l’offre de formation

  • Les jeunes perçoivent la transition numérique dans l’univers professionnel plutôt comme une source d’opportunités.*

                * Les jeunes et leur avenir professionnel (A.G.E.F.O.S – P.M.E ‘opinion way’) / Echantillon : ensemble, soit 801 jeunes

Pourquoi en apprentissage ?

  • L’acquisition des compétences professionnelles dans ce secteur se fait essentiellement en entreprise.*
  • 92% des jeunes ont une bonne opinion de l’alternance.*
  • 93% des jeunes pensent que l’alternance les rend plus autonomes et prêts à intégrer le monde du travail.*

                * Les jeunes et leur avenir professionnel (A.G.E.F.O.S – P.M.E ‘opinion way’) / Echantillon : ensemble, soit 801 jeunes

  • Cette formation est très peu présente en apprentissage dans la région des Pays de la Loire, 3 C.FA dans la région des Pays de la Loire.

Analyses concernant les perspectives d’emploi ou de poursuite de formation – Préciser les débouchés, les taux d’insertion en région ou au niveau national

Selon la note de cadrage qui présente contexte général des filières économiques et de l’offre de formation en région Pays de la Loire, il est noté que la région et les autorités académiques considèreront prioritairement les demandes liées sous statut scolaire et par apprentissage :

  • Au développement des compétences dans les filières en devenir, à fort potentiel pour le développement économique de la région : numérique…
  • Au développement des compétences liées aux technologies avancées de production (robotique…).

Selon L’enquête ‘Besoin en Main d’œuvre 2017 en France’ (annexe 3 : ‘Enquête, Besoins en Main d’œuvre 2017 en France’ de Pole Emploi et du C.R.E.D.O.C (Centre de Recherche pour l’Etude et l’Observation des Conditions de vie)), les activités industrielles, la fabrication de matériel de transport (40,9%), la filière chimie-pharmacie (34,6% de recruteurs), la fabrication d’équipements électriques-électroniques et mécaniques (33,1%) sont les plus enclins à embaucher en 2017.

CFP La Futaie – Les Touches

Categories